E S S E N T I E L - A T T I T U D E
Aller au contenu

Menu principal :

Un peu d’histoire

A quand remonte le magnétisme ? Il est impossible aujourd’hui d’avancer une date précise de son apparition, car les origines du magnétisme se confondent bien sûr avec les origines de la création… l'énergie n'appartient pas au magnétiseur, il sert de canal pour la transmettre.  LE  MAGNETISEUR N'A AUCUN POUVOIR sauf celui d'être un bon transmetteur.

Ce n'est pas lui qui décide de ce qui va arriver ou non.

Il n'a pas de pouvoir sur la vie ou la mort.


MEFIEZ VOUS DE TOUS CEUX QUI CROIENT AVOIR DES POUVOIRS !!!!!




En revanche, on peut essayer grâce aux travaux de chercheurs tels que les historiens et les archéologues, d’avoir une idée de la date de découverte par l’être humain de ses vertus thérapeutiques. Et comme très souvent, c’est en Egypte que tout commence…En 1862, à Louxor, l’égyptologue Ebers découvrit un papyrus datant du règne du pharaon Amenhotep Ier appelé Aménophis 1er par les grecs. (Environs 1550 av J-C). Ce papyrus, conservé à Leipzig mesure 20 mètres de long et 30 centimètres de large, et constitue le plus ancien des traités scientifiques parvenus jusqu’à nous. Comportant 877 paragraphes, il contient des notions d’anatomie, un exposé de cas pathologiques et les traitements correspondants, ainsi que 700 recettes de médicaments. Les scientifiques s’accordent à reconnaître, qu’il comporte en plus, des passages recopiés remontant au début du troisième millénaire av. J.-C. (2670-2160) ! On pouvait en outre y lire cette inscription :

«mets ta main sur la douleur et dis très fort que la douleur s’en aille…»


sur une page du papyrus d’Ebers. A l’époque pharaonique, de nombreux bas-reliefs égyptiens décrivent des scènes où les personnages posent leurs mains sur les malades. Passons de l’Egypte à la Grèce. Dès le VIe siècle av. J.-C., les philosophes grecs décrivaient (et tentaient d’expliquer) l’effet de minerais riches en magnétite. Ces roches étaient issues entre autres, de la cité de Magnésie qui donnera plus tard son nom au phénomène. La doctrine Pythagoricienne admettait l’existence d’un fluide subtil, qui animant tous les corps en leur permettant d’interagir les uns avec les autres. Les Romains possédaient des temples où l’on recouvrait la santé par des opérations magnétiques. Celse rapporte qu’Asclépiade endormait par passes magnétiques les personnes atteintes de frénésie. Gallien, un des pères de la médecine moderne, supprimait certaines maladies de la même manière, ce qui le fit passer pour sorcier et l’obligea à quitter Rome. Un célèbre empereur romain, Vespasien, (passé à la postérité pour toute autre chose…) était doué d’une puissance magnétique incontestable.

Il se servait couramment de sa capacité pour soulager et guérir ses sujets. Un célèbre auteur romain : Tacite, rapporte la guérison par l’empereur de 2 hommes : l’un presque aveugle et l’autre paralysé d’une main, devant une foule de personnes, dont des médecins. En Gaule également, comme en atteste un grand nombre d’historiens, les druides possédaient au très haut degré la connaissance et la faculté de guérir par le magnétisme. Leur médecine était si célèbre, qu’on venait les consulter de toutes les parties du monde. Il est d’ailleurs facile de vérifier l’universalité de leur renommée en consultant Celse, Pline ou encore Tacite. On oublie trop souvent que les rois de France, étaient élus, s’ils étaient capables de guérir les écrouelles ! (maladie d’origine tuberculeuse) La capacité du roi à guérir les malades (miracle royal) est apparue au XIe siècle sous Philippe Ier. Robert II est le premier Capétien à toucher les malades atteints des écrouelles. Lors de la cérémonie du toucher des écrouelles, le roi thaumaturge prononçait traditionnellement la phrase : « Le roi te touche, Dieu te guérit ». (On dit que Louis XIV aurait été le dernier roi de France à subir l’épreuve des écrouelles.)

Dès 1460, Ficin, puis Cornélius Agrippa en 1500 et surtout Paracelse, posèrent les bases du magnétisme moderne tel qu’il devait être enseigné plus tard par Mesmer. Arnaud de Villeneuve puisa chez les auteurs Arabes la connaissance des effets magnétiques, et ses succès devinrent bientôt tels qu’il s’attira la haine de ses confrères et fut condamné par la très catholique Sorbonne. En 1608, Glocénius, professeur de médecine à Marbourg, fit paraître un ouvrage traitant de cures magnétiques. Bien d’autres noms pourraient encore être cités, comme Borel et Vallée qui en France, au commencement du 17ème siècle, employèrent le magnétisme pour combattre les maladies nerveuses rebelles à tout autre traitement, bien d’autres noms pourraient être cités effectivement, mais cela est déjà suffisant pour montrer que le magnétisme est plusieurs fois millénaires dans son histoire.

Il faudra pourtant attendre les 18ème et 19ème siècles de notre ère pour qu’il connaisse son véritable essor. C’est là en effet qu’il commence à être l’objet de recherches très précises par ce qu’il est convenu d’appeler aujourd'hui, les pionniers du magnétisme. Ils s’appelaient Mesmer, Puységur, Deleuze, Jules Denis (Baron du Potet), de Rochas, les frères Hector et Henri Durville... Aujourd’hui Yves Rocard, P.Clément Jagot, B.Anne Brennan... Sont leurs dignes successeurs. Le magnétisme est donc connu et utilisé en Orient et en Occident depuis plus de 3500 ans ! Est-ce à dire que l’Asie, dont la science médicinale multi millénaire, est bien plus ancienne que la nôtre, ignore les vertus du magnétisme.

Il est vrai, certain et sans mensonge, que tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas…
Hermès Trismégiste - La Table d’émeraude


La Table d’Emeraude, que l’on attribue à Hermès Trismégiste (Assimilé au Dieu égyptien Thot) est un des plus fameux textes de la littérature hermétique et alchimique. La plus ancienne version connue se trouve en appendice d’un traité arabe du VIe siècle (le Livre du Secret de la Création, Kitâb sirr al-Halîka). Il est célèbre entre autre, pour la correspondance qu’il établit entre le macrocosme (l’infiniment grand) et le microcosme (l’infiniment petit) ou bien, dit autrement, entre l’être humain et l’Univers qui l’entoure.

En quoi ce truisme occulte peut-il nous aider à comprendre le Magnétisme ? C’est ce que nous allons voir, non sans avoir préalablement répondu à la question : Quel est le point commun entre- un minéral- un végétal- un animal- et…. un être humain ? Réponse : l’atome ! Les mains

Vous aurez dès lors compris que si le magnétisme est un don…
Il s’agit uniquement et simplement du… Don de Soi !



Retourner au contenu | Retourner au menu